L’importance d’un vrai accompagnement professionnel

Accompagnement professionnel : choisir le bon partenaire

N’ayant pas été retenue pour prendre la direction d’une Business Unit dont le poste se trouvait à pourvoir dans la multinationale dans laquelle je travaillais, j’avais négocié un départ comprenant un Outplacement. A l’époque j’avais retenu parmi les cabinets consultés le cabinet Arnold Hartpence & Associés parce que la présentation du programme « Evolutis » d’outplacement par son caractère très opérationnel m’avait séduit. De fait en moins de quatre mois je retrouvais un poste de direction marketing et commercial avec un salaire supérieur de 20%.

Mon action dans ma nouvelle entreprise a permis d’améliorer considérablement les résultats tant en volume qu’en résultats. Au bout de cinq ans ne voyant plus d’évolution possible j’ai de nouveau négocié une rupture conventionnelle avec Outplacement. La société ayant un accord cadre avec un leader de la profession, j’ai donné mon accord pour être accompagné par ce cabinet. De fait, lors de mon premier contact j’ai été impressionné par les moyens considérables mis à la disposition des candidats en terme de logistique, de psychologues, de tests pour mieux se connaître, de secrétariat, de réseau, de travail en équipe et son effet miroir, d’ateliers multiples. Je n’ai donc pas envisagé de reprendre ma recherche d’emploi avec mon précédant cabinet. Au bout de sept mois je me suis rendu compte que ma recherche n’aboutissait pas et que tous les moyens annoncés ne m’apportaient pas grand-chose voire, étaient quasi inexistants et en tout cas ne contribuaient en rien à ma recherche, j’ai eu peur de passer à côté des objectifs que je m’étais fixés. J’ai donc repris contact avec Bruno Baudelaire mon précédant consultant pour lui demander conseil. Son analyse de ma situation a été accablant : j’avais tout faux !

Un accompagnement professionnel assuré par le cabinet d’outplacement Arnold Hartpence & Associés.

Avec son accompagnent professionnel et de ses précieux conseils, nous avons totalement revu la stratégie d’attaque du marché ciblé en terme de positionnement, de communication écrite et verbale et de technique de recherche. De nouveau je me suis retrouvé à avoir des offres correspondant à mon véritable Projet Professionnel alors que celui identifié lors des réunions de groupes de travail (effet miroir) et entériné par mon consultant référant me positionnait sur des postes à niveaux de responsabilité et surtout de salaire de près de 50% moins élevé.

Conclusion : méfiez-vous du ‘window dressing’ et tous les ‘goodies’, seule la compétence métier du consultant référent permet de réussir, les amateurs en outplacement et les collègues chercheurs d’emploi ne jouent pas dans la même division !