Gestion de Carrière

Depuis un certain temps je me disais qu’il me fallait absolument relancer ma carrière. A 47 ans je plafonnais dans des postes d’ingénieur/responsable en usine et dans l’environnement bureau d’étude. Aucune possibilité d’évoluer dans mon entreprise, les postes de direction étant occupés par de jeunes quadras bac plus 5 d’écoles d’ingénieurs les plus prestigieuses. J’avais déposé mon Cv dans les principaux sites d’emploi et sociaux, sans aucun résultat. Quand par exception j’étais convoqué, la réponse était du genre : vous êtes trop qualifié, trop âgé, trop cher. Sachant qu’en se rapprochant de 50 ans, on n’a pratiquement plus de possibilité de trouver un emploi, j’ai décidé de me faire aider par un cabinet d’outplacement. Etant basé à Lyon, j’ai bien entendu consulté les trois principaux cabinets locaux, puis ayant identifié sur internet d’autres cabinets listés par le Syntec, j’ai décidé d’en rencontrer quatre en région parisienne dont le cabinet Arnold Hartpence qui présentait des témoignages de candidats s’étant retrouvés dans la même situation que la mienne.

Une véritable étude de marché, comment faire le bon choix quand l’on entend les arguments suivants :

– Nous commençons le bilan de compétences par des tests dont le MBTI, commenté par une psy, puis un consultant ‘référent’ vous est attribué, pour être ensuite pris en charge par un autre consultant qui va vous suivre dans la mise en œuvre du plan d’action défini. – Vous avez de la chance, nous avons justement des postes à pourvoir correspondant à votre profil.

– Depuis le temps que existons nous connaissons un grand nombre de chefs d’entreprise or à votre âge seul le réseau permet d’identifier les emplois ‘cachés’

– Notre cabinet a plus de 20 consultants qui viendront en appui de votre recherche.

– Vous ferez partie d’un groupe de dirigeants qui présenteront l’avantage de jouer le rôle de miroir, et avec qui vous pourrez échanger sur des postes qui ne leur conviennent pas mais correspondraient à votre recherche

– Nous accompagnons les cadres en transition de carrière que sur une période limitée de 6 à 12 mois car nous sommes rendu compte que les cadres accompagnés pour une période illimitée ne s’impliquaient pas suffisamment dans leurs recherches

– Nous organisons de très nombreux ateliers thématiques : apprendre à résauter, personal branding, twitter, bloguer, les entreprises qui embauchent, création d’entreprise, obtenir un rendez vous…

Bref après avoir interviewé une demi-douzaine de candidats du Cabinet Arnold Hartpence, j’ai fait le choix de le retenir, alors que simultanément un cabinet de chasse me contactait pour un poste de Directeur Recherche et Développement. Ayant connu plusieurs échecs suite à des entretiens et étant décidé de changer, je confirmais ma décision d’accompagnement.

Avec Monsieur Baudelaire nous avons pu repousser de 10 jours le rendez-vous avec le Chasseur de Tête afin de préparer l’entretien et mettre toutes les chances de mon coté. Nous avons pu repousser de dix jours le rendez-vous avec le Cabinet de Chasse. Bien entendu après l’entretien avec le cabinet, j’obtenais un rendez-vous avec l’entreprise. Le PDG propriétaire de l’entreprise me parut tout de suite très sympathique. Le lendemain je débriefais l’entretien avec le Chasseur de Tête qui me disait que j’étais peut-être trop qualifié et trop cher d’autant qu’ils avaient un candidat répondant parfaitement au profil recherché. En rapportant ces propos à Monsieur Baudelaire, nous ne pouvions que conclure que c’était mort. C’est alors qu’il me dit qu’il fallait ré-attaquer le Chasseur de Tête pour lui dire que lors des entretiens j’avais ressenti que le PDG était génial sur plan de l’innovationt mais que la gestion de la production, les problèmes de qualité, de logistique, satisfaction client n’étaient pas vraiment sa tasse de thé. De fait, il déposait un nombre impressionnant de brevets mais connaissait de gros problèmes en après-vente. Avec Monsieur Baudelaire nous avons construit une offre très argumentée où je proposais de prendre en charge toute la partie production, achat, logistique, SAV.

Cette proposition interpella le PDG. qui me fit revenir quatre fois sur une période de trois mois et notamment une journée complète pour visiter ses usines. A chaque fois avec Monsieur Baudelaire nous nous sommes efforcés d’imaginer comment les rendez-vous pouvaient se dérouler, les points à maîtriser parfaitement, la plus difficile des rencontres à préparer étant la journée complète en voiture pour visiter les usines avec le PDG. C’était un quitte ou double. Pendant toute la journée j’étais sur le qui vive pour apporter la bonne remarque ou réponse à ses questions. Bref j’ai réussi à le séduire puisqu’en fin de journée il m’informa de son intention de m’adresser un projet de contrat où je serais DGA Industriel coiffant le jeune pressenti pour le bureau Recherche de Développement. Fort de cette bonne nouvelle, Monsieur Baudelaire me suggéra alors de faire inclure dans le contrat une clause de ‘Golden Parchute’ puisque j’avais été chassé. Ce qui fut accepté à mon grand étonnement.

Résultat : le Chasseur de Tête est rémunéré pour deux missions, le PDG est ravi car il peut se consacrer là où il est le meilleur, et moi un bond en responsabilité et en rémunération de plus de 40%.

Je suis en poste maintenant depuis plus de six mois, un vrai bonheur ! Je ne peux que remercier Monsieur Baudelaire pour les heures passées à préparer minutieusement chaque entretien et ses précieux conseils confirmant ainsi les commentaires des candidats que j’avais pu interviewer.